Programme d’Anglais intensif universel

Communiqué de presse

Communiqué de presse

Québec, le 8 février 2012. – La Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE?CSQ) demande au gouvernement de retirer son orientation de 400 heures d’Anglais intensif universel pour tous les élèves de 6e année. Réunis en Conseil fédéral les 1er, 2 et 3 février derniers, les syndicats de la FSE réclament que le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) mette un frein à l’implantation universelle de ce modèle.

« Plusieurs raisons motivent la FSE à agir en ce sens : les nombreuses inquiétudes exprimées par les enseignantes et enseignants, la pression exercée dans certains milieux pour implanter le modèle et surtout l’absence de réponses aux différentes questions que nous avons soulevées. Retirer 400 heures d’enseignement dans l’ensemble des autres matières du programme de 6e année représente, à notre avis, un risque important pour la réussite de tous », affirme Manon Bernard, présidente de la FSE.

« Dès le début, nous avions dénoncé le manque d’analyse dans la mise en œuvre de ce programme. Nous sommes favorables à une meilleure maîtrise de l’Anglais. Nous croyons toutefois que pour y parvenir, le modèle de 400 heures en 6e année, pour tous, n’est pas réaliste. Si la qualité de l’apprentissage de l’Anglais est améliorée, cela risque fort de se faire au détriment des autres matières », ajoute Mme Bernard.

Un retrait des comités ministériels

La FSE annonce, par conséquent, son retrait du Comité de suivi et des groupes de travail mis sur pied par le MELS, tant que ceux-ci auront pour seul mandat de collaborer et d’assurer la mise en œuvre de ce projet.

« Nous entamons une réflexion afin d’analyser des modèles d’organisation scolaire réalistes qui tiendront compte de la réalité des milieux, des exigences des programmes et de la réussite des élèves. Avant de faire cette annonce politique, il aurait fallu s’assurer de la mise en place de cette étape préalable et essentielle à l’implantation harmonieuse du projet », conclut Mme Bernard.

Profil de la FSE

La FSE représente plus de 60 000 enseignantes et enseignants des commissions scolaires du Québec à tous les secteurs d’enseignement, tant au préscolaire, au primaire et au secondaire qu’à la formation professionnelle et à l’éducation des adultes. Elle est affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ).

 

? 30 ?


Source

Bruno-Pierre Cyr, attaché de presse FSE
418 571-8808
cyr.bruno-pierre@csq.qc.net

Retour aux publications