Bonne rentrée!

Mot de la présidente

Mot de la présidente

Et des défis, il y en aura! Le gouvernement nous a prouvé, à plusieurs reprises depuis son arrivée au pouvoir, que son image et ses promesses électorales sont plus importantes que les réelles priorités en éducation! Cela se concrétise par des décisions gouvernementales improvisées et populistes. Notre ministre doit comprendre que les changements souhaités ne peuvent se faire sans la contribution de celles et ceux qui sont aux premières loges du réseau. À l’approche de la négociation pour le renouvellement de la convention collective, c’est l’occasion de prendre conscience de l’importance de faire respecter vos conditions de travail. La profession enseignante est malmenée et, dans le contexte où l’attraction et la rétention du personnel devraient être à l’avant-plan, il nous faut imposer nos limites.

L’an dernier, vous avez été nombreux à participer aux consultations menées par la FSE-CSQ en préparation de cette négociation. Vous avez été entendus, et nous terminons actuellement la rédaction du cahier de demandes syndicales. Celui-ci sera déposé au gouvernement au cours de l’automne.

Je vous assure, en mon nom personnel et au nom de toute l’équipe de la FSE‑CSQ, que nous travaillerons d’arrache-pied pour faire entendre vos revendications au gouvernement et, ultimement, améliorer vos conditions de travail. La reconnaissance salariale doit aussi être au rendez-vous, car la valorisation de la profession enseignante passe nécessairement par sa juste rémunération.

Vous portez l’école à bout de bras depuis trop longtemps. En éducation, faut que ça change maintenant!

Josée Scalabrini, présidente de la FSE-CSQ

Retour aux publications