PL 105 et consultation publique

Le projet de loi 105

Après avoir fait marche arrière sur le projet de loi 86 à l’hiver 2016, le gouvernement du Québec et son nouveau ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, ont déposé en juin dernier le projet de loi 105.

Dans ce projet de loi, qui vise à modifier la Loi sur l’instruction publique (LIP), plusieurs choses sont préoccupantes. Tout comme son prédécesseur qui portait le numéro 86, il a comme effet de limiter l’autonomie professionnelle du personnel enseignant et de consacrer la gestion axée sur les résultats.

Pour la FSE, il est primordial que les enseignantes et enseignants aient toute la place qui leur revient. Le personnel enseignant de la FSE ne se contentera jamais d’un rôle de spectateur, Il doit être au cœur des décisions.

De plus, nous considérons qu’il est essentiel que la réalité des classes, où sont intégrés beaucoup d’élèves en difficulté sans tous les services nécessaires, soit remise au centre des réflexions. Nous déplorons aussi que les opinions déjà exprimées par les profs au sujet de leur propre profession ne soient pas prise en compte. Par exemple, pour nous, le débat sur l’ordre professionnel est clos : l’Office des professions du Québec a déjà statué sur son inutilité, et les enseignants se sont massivement prononcés contre à 95 %. 

Une consultation publique sur la réussite éducative

Le 16 septembre dernier, le premier ministre Philippe Couillard et son ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, annonçaient une vaste consultation sur la réussite éducative. La FSE, qui réclame depuis des années que les enseignantes et enseignants soient consultés avant d’aller de l’avant avec de grands changements en éducation, a salué la mise en place de cette consultation.

Cependant, même si nous reconnaissons qu’il s’agit d’un pas dans la bonne direction, nous restons extrêmement préoccupés. En premier lieu, la chronologie des événements soulève une d’importantes questions. Pourquoi cette grande consultation a-t-elle lieu alors que les travaux parlementaires sur le projet de loi 105 sont en cours? Les discussions sur des modifications aussi importantes à la LIP n’auraient-elles pas dû être repoussées pour se tenir après la consultation?

Pour la FSE, il est évident que le gouvernement devrait attendre de connaître l’opinion des québécois avant d’aller de l’avant. A-t-on réellement l’intention de tenir compte de l’opinion des enseignantes et enseignants, qui sont les véritables experts terrain de la pédagogie? On peut définitivement en douter.

LA FSE a l’intention d’occuper tous les espaces disponibles pour faire entendre et respecter l’opinion du personnel enseignant au cours de ce processus de consultation. Nous encourageons aussi les profs de partout au Québec à participer au débat pour faire connaître leur réalité! Faites-vous entendre en vous rendant sur le site Web du Ministère de l’éducation et en répondant à la question «Si vous étiez ministre…» dans la colonne de gauche.

Pour plus d'information, vous pouvez aussi consulter le site Web education.lacsq.org, de la Centrale des Syndicats du Québec (CSQ).

Vous trouverez ici un billet de la présidente de la FSE, Josée Scalabrini sur le sujet.

Prenez aussi le temps de consulter la note de recherche intitulée Les projets particuliers à l’école publique en contexte de concurrence scolaire : un état des lieux. Ce document permet de bien comprendre l'importance de remettre la composition de la classe au centre des discussions en éducation.

Pour connaître toutes les positions de la FSE dans le débat actuel, consultez ce document synthèse.

Enfin, vous pouvez aussi consulter la version abrégée du mémoire de la FSE, acheminé le 14 novembre dernier au ministre Sébastien Proulx.

Les sujets chauds en un clin d'oeil

Pour connaître les principaux enjeux en éducation, jetez un coup d'oeil aux vidéos ci-dessous!